was successfully added to your cart.

Panier

« Chéri, je vais te faire un manteau ! »

Ecrit par 12 novembre 2018 décembre 3rd, 2018 Mes articles
Manteau laine Homme Made in France

Son premier noël ! « Chéri, je vais te faire un manteau, j’en ai marre de ce manteau affreux offert par ton ex » (oui tout ce qui est offert par les ex est affreux). 

 

Top départ du stress, j’ai fait une promesse je dois la tenir. Ok j’ai mis 3 mois de plus mais je l’ai fait ! C’était un peu façon Bridget Jones, d’ailleurs est-il encore mon mec? Je vous dis à la fin ! Mais je vous raconte l’histoire du premier cadeau quand même?

  • L’inspiration & la conception : la phase où tu transformes ta chambre en atelier, ou en bordel.

J’avais les idées qui fusaient, j’avais vraiment envie de lui faire un truc à son goût : élégant et minimaliste. Je voulais qu’il soit fier de porter son manteau.

À l’époque, on avait un super coloc qui était de très bon conseil, et une autre coloc qui n’était jamais là, j’ai donc envahi son espace.

J’avais toute l’artillerie pour concevoir. Je sortais de 3 ans d’études avec le diplôme d’honneur de modéliste de l’Académie Internationale de Coupe de Paris. Les hommes, je connaissais moins mais j’ai commencé par tracer des lignes, à découper le papier, découper le tissu pour le poser sur mon mannequin en bois et chercher les volumes. Tous les soirs, plus j’avançais et plus j’aimais créer pour un homme. J’avais envie de la manche parfaite, d’une épaule saillante et sexy, précise au millimètre. Les coupes hommes sont très exigeantes en façon tailleur.

  • Le premier prototype en toile ou quand ton mec n’est pas convaincu.

Après un nombre incalculables d’heures à travailler sur la demi-toile du manteau, je me lance dans la toile entière. C’est à dire que j’utilise un tissu écru en coton. On peut écrire dessus, il est fin et utilisé dans le milieu professionnel de la couture. Une fois la moitié du manteau réalisée sur mon mannequin, je duplique celle-ci et je couds le manteau en entier mais en toile ! Alors, moi en tant que modéliste, j’étais super excitée. Mais quand ton mec essaye pour la première fois de sa vie un prototype en toile et bien … il a du mal à se projeter ! Pourtant, il est architecte, lui aussi il dessine des choses sur son ordinateur et je suis loin de le féliciter avant d’avoir vu son oeuvre en 3D ! Preuve qu’il avait un peu de sentiments, il a essayé d’être optimiste même s’il avait des épingles qui le piquait alors qu’il se regardait dans la glace. « Ouais ouais ça va être bien, mais ce sera pas cette couleur ? ».

Bon ok.. j’avais encore du boulot

  • Le choix du tissu, ou quand tu passes 100 heures dans le sentier comme dans la vérité si je mens.

Il y a 4 ans, je ne savais pas où trouver des tissus éthiques, bio et adaptés aux manteaux. La seule chose qui me convenait, c’était d’aller piocher dans les fins de séries des grandes maisons de couture dans le sentier à Paris. J’étais rassurée par la qualité. Je regardais tous les rouleaux, je faisais des photos pour les envoyer à mon mec. Bon, dans un sous-sol, entourée de 150 rouleaux, une lumière au néon affreuse, c’était pas gagné pour le convaincre. Les prix étaient quand même élevés pour mon budget et j’avais tellement peur de me tromper de choix ! Bref, j’en trouve un, hop je l’embarque ! C’était un sergé de coton bleu marine pour la demi-saison, très résistant et chic. Il a dit « ah oui super j’adore ». Ouf ! et il a rajouté « faut voir ce que ça donne en manteau » …

  • La phase de réglage du patronage ou quand tu fais du découpage comme ton neveu de 4 ans.

Avant de passer à la couture, il m’a fallu encore beaucoup de soirées pour régler le patron. Je devais reporter le vêtement en toile sur du carton et ajuster toutes les mesures. Pour cela, il faut du carton, des ciseaux, du claque, un compas, une équerre, des règles…bref comme au primaire mais avec des outils en plus de modéliste ! C’est la phase où tu fais beaucoup de bruit en découpant le carton et où tes colocs pensent que tu as 5 ans !

  • Le round final : le montage

Maintenant que j’avais un patron bien réglé, j’ai posé chaque pièce sur le tissu pour le découper. Chaque coup de ciseaux c’est une gouttelette de stress avec l’espoir de ne pas se tromper ! Evidemment, depuis ce temps, mon mec commençait à halluciner du temps passé ! Était-ce peut-être le début du changement de consommation pour lui? Dans ses yeux, j’ai commencé à voir qu’il réalisait le travail artisanal que cela représentait. Ça n’avait plus de prix pour lui. Chouette en contrepartie j’allais peut être avoir un voyage à Bali en cadeau ? Bon ok, j’y ai juste pensé 20 secondes promis! Ensuite, j’ai continué à ne faire cela que pour l’amour du travail bien fait!

J’ai enchaîné 5 jours de couture intenses, avec un moteur de machine à coudre qui empêche tes colocs d’écouter la musique tranquille. Ensuite, j’ai fait beaucoup de repassage pour ce manteau, au risque qu’ils me prennent pour la femme de ménage et me donne leurs chemises. J’ai été obligé de leur donner un cours pour ça du coup.

  • Le verdict : l’essayage final

Il y avait ce couloir immense dans notre appartement haussmannien avec une petite glace pour se regarder. Il enfila son nouveau manteau, 2 mois après noël, et là? Il se mit à genoux pour me demander en mariage !!!!!

Non non, Bridget, enfin, Laetitia; il n’a pas fait ça. Il a juste, trop aimé son manteau ! Il était tellement fier.

Et ensuite ? Mon coloc est sorti de sa chambre et a dit : « mais trop cool, moi aussi je veux un truc ».

4 ans après, j’ai crée la marque Laetitia Modeste Couture Homme, pour que d’autres hommes soient fiers de porter un vêtement qui récompense l’artisanat et prend soin de notre planète. Oui, car aujourd’hui j’ai crée un circuit de production éthique et français, que je vous détail dans les pages des ateliers.

Et mon mec ? et bien c’est le mannequin du site, il adore poser !

La suite dans un prochain article., je vous raconte les coulisses : « Halte aux idées reçues sur les prix pratiqués dans l’artisanat français ! » 

 

Pour vous procurer un manteau fait avec amour en Occitanie c’est par ici

La boutique en ligne

Laissez un commentaire

Laissez votre mail si vous voulez recevoir les coulisses !

Vous êtes bien inscrits !